Emma Posman

Solistes et artistes invités

FORMATION ARTISTIQUE
Le soprano belge Emma Posman fit ses classes auprès du soprano Hendrickje Van Kerckhove au Conservatoire royal de Gand où elle obtient son diplôme de Master en Chant avec la plus grande distinction. La même année elle intègre la fameuse "MM-ACADEMY" de la Monnaie à Bruxelles. Dotée d'une voix particulièrement hybride, Emma Posman arrive à se distinguer dans plusieurs emplois vocaux et de passer sans effort d'un répertoire à l'autre, qu'il s'agisse de chanter de rôles mozartiens, des parties issues du répertoire du belcanto ou d'aborder les plus légers rôles pour soprano du répertoire romantique allemand. Fraîchement diplômée, la voilà primée lors de Concours de Chant Internationaux en Italie, San Marino, Belgique …


CONFINEMENT
Au cours de la saison passée, la jeune artiste aurait dû intégrer la jeune troupe du Grand Théâtre de Genève. L'épidémie ne lui a hélas pas permis de s'y produire dans la Petite Messe solennelle de Rossini (soprano solo), Parsifal (Premier Equyer du Graal et l'une des Filles-Fleurs) ni dans La Traviata (Flora Bervoix). Ses débuts dans le rôle de Barbarina dans une nouvelle production des Noces de Figaro à l'Aalto-Theater d'Essen ainsi que son retour au Gärtnerplatztheater où elle aurait dû reprendre la Reine de la nuit, subirent le même triste sort.


TOUJOURS MOZART
Cette saison (2021-2022) l'artiste retrouvera la Reine de la nuit à l'opéra de Kiel (ses débuts dans la maison), participera dans lesdits Christmas Specials autour de Mozart aux côtés de l'Orchestre national de Belgique et chantera à nouveau la Reine dans un conte (basé sur La Flûte enchantée) à la portée des plus jeunes mélomanes de la Monnaie. C'est par la grande porte que l'artiste fera ses débuts à l'Opéra de Flandre, à savoir dans la reprise de la légendaire production de Rosas "Un moto di Gioia". Une chorégraphie sur plusieurs airs de concert de Mozart, imaginée par Anne Teresa De Keersmaeker. À la Monnaie, l'artiste participera également dans la production de Suor Angelica dans le très attendu triptyque de Puccini.


RECENTS ENGAGEMENTS
À noter sont ses débuts dans plusieurs maisons d'opéra allemandes dont le "Aalto"-Theater d'Essen, l'Opéra Comique de Berlin et l'Opéra de Hanovre, tous dans La flûte enchantée (Reine de la Nuit) ainsi que ses débuts à l'Opéra de Dijon, là dans la création mondiale des Châtiments (d'après Kafka) de Brice Pauset, dans lesquels Emma Posman interpréta les rôles de Frieda & Grete (février 2020).  Notons la participation de l'artiste aux créations mondiales de Flandria du compositeur belge Benjamien Lycke (produite par musique LOD) ainsi que dans la cantate Songs of Innocence pour choeur, harpe et soprano solo de la main du compositeur Lucien Posman. En outre Emma Posman fit ses débuts avec le Brussels Philharmonic sous la direction du regretté chef d'orchestre belge Patrick Davin.


À LA UNE DES MEDIAS INTERNATIONAUX
Au cours de l'été 2018, Emma Posman fera la Une des médias, alors qu'elle sauve à la toute dernière minute l'une des représentations scéniques de La flûte enchantée de Mozart au prestigieux Festival de Salzbourg, retransmis ce soir-là "en direct" à la télévision et sur plusieurs chaînes et réseaux internationaux. Faisant partie dudit Young Singers Project du Festival dans le cadre duquel elle chante le rôle de la Reine de la nuit dans une version écourtée pour enfants de la Flûte enchantée. Emma est priée à trois heures seulement du début de la représentation sur la grande scène du Festival de Salzbourg, de chanter intégralement la Reine de la Nuit en costume sur scène, dans une mise en scène qu'elle apprend pendant les essayages costume, le maquillage et au cours du spectacle, secondée par ses collègues chanteurs.