Roberto Alagna

Solist en gastartiesten

Le ténor Roberto Alagna est né le 7 juin 1963 à Clichy-sous-Bois dans une famille sicilienne immigrée en France. À 10 ans, il apprend le solfège au Conservatoire national de musique du Raincy et s'initie à la guitare. Il chante sept ans plus tard dans les cabarets parisiens et fait la connaissance de Rafaël Ruiz, chanteur et contrebassiste avec lequel il apprend les bases du chant classique. Roberto Alagna remporte le concours Pavarotti en 1988 à Philadelphie et voit sa carrière prendre un essor international. Il fait ses débuts de ténor lyrique la même année en prenant le rôle d'Alfredo dans La Traviata de Verdi sur la scène anglaise du Glyndebourne Touring Opera.

En 1992, Roberto Alagna s’empare du rôle de Rodolfo dans La Bohème de Puccini à Covent Garden et du rôle-titre de Roberto Devereux de Donizetti à Monte-Carlo. En France, il se fait connaître en 1993 en incarnant Alfredo dans La Traviata pour ses débuts aux Chorégies d’Orange, le rôle-titre masculin de Roméo et Juliette de Gounod au Théâtre du Capitole de Toulouse, puis à l’Opéra-Comique de Paris en 1994. Cette année-là, une autre œuvre de Gounod, Faust dont il tient le rôle-titre, lui ouvre les portes de l’Opéra de Marseille. L’année 1995 est une année marquante dans sa carrière puisqu’il fait ses premiers pas à la Scala, à l’Opéra de Vienne ainsi qu’à l’Opéra de Paris dans le rôle d’Egardo dans Lucia di Lammermoor de Donizetti et qu'il revient aux Chorégies d’Orange en tant que Duc de Mantoue dans Rigoletto de Verdi. La Bohème lui ouvre ensuite les portes du Metropolitan de New York et du Teatro Colon en 1996. Cette même année, il endosse le rôle-titre de Don Carlos sur la scène du Théâtre du Châtelet et épouse la soprano Angela Gheorghiu avec laquelle il joue dans de nombreux opéras. Il alterne les opéras français et italiens, ses deux répertoires de prédilection. Sa diction dans ces deux langues, et notamment en français (il est l'un des rares chanteurs lyriques à ne pas rouler les "r") participent à sa renommée. En 1997, il est applaudi dans le rôle-titre de Werther de Massenet au Capitole de Toulouse avant de chanter deux ans plus tard à Peralada, son premier Don José dans Carmen de Bizet, le début d’une longue série. Il revient ensuite à l’italien et prend le rôle de Nemorino dans L’Elixir d’amour de Donizetti face à son épouse sur la scène de l’Opéra de Lyon.

En 2000, Roberto Alagna prend le rôle de Canio dans Paillasse de Leoncavallo à Santander ainsi que celui de Cavaradossi dans Tosca de Puccini à Covent Garden, rôle qu'il reprend au cinéma dans le film éponyme de Benoît Jacquot en 2001, aux côtés d'Angela Gheorghiu. Place ensuite à Verdi et au Trouvère dans lequel il interprète Manrico à l’Opéra de Monte-Carlo. En 2004, il est nommé Artiste Lyrique de l'année aux Victoires de la Musique classique avant d’incarner Des Grieux dans Manon de Massenet à l’Opéra Bastille. En 2005, il fait un triomphe dans le rôle-titre de Cyrano De Bergerac d’Alfano à l’Opéra de Montpellier. L'année suivante, alors qu’il entame le premier air de Radamès dans Aida de Verdi à La Scala, il quitte la scène suite à une cabale d'une partie du public : il ne remontera plus sur la scène milanaise. Malgré tout, il chante l’opéra de Verdi dans son intégralité aux Chorégies d’Orange la même année. En 2007, au Théâtre des Champs-Élysées, il présente la nouvelle création Le dernier jour d'un condamné, d'après Victor Hugo, composé par son frère David Alagna et dont il a coécrit le livret avec ses frères. La même année, il participe également à la création mondiale de Marius et Fanny, opéra composé par Vladimir Cosma d'après les œuvres de Marcel Pagnol et représenté à Marseille avec sa femme Angela Gheorghiu. En 2009, il prend aux Chorégies d’Orange le rôle de Turiddu dans Cavalleria Rusticana de Mascagni, avant de reprendre son rôle de Canio dans Paillasse au cours de la même soirée.

Roberto Alagna endosse les rôles d’Araquil dans La Navarraise à l’Opera Orchestra de New York et de Rodrigue dans Le Cid à Marseille en 2011. Cette année-là, il est également de retour à l’Opéra de Paris pour Francesca da Rimini de Zandonai dans lequel il est Paolo il Bello. Affectionnant les rôles de Puccini, il prend en 2012 ceux de Pinkerton dans Madame Butterfly à l’Opéra d’Etat de Bavière et de Calaf dans Turandot aux Chorégies d’Orange. Il débute aussi dans le rôle de Maurice dans Adriana Lecouvreur de Cilea au Liceu. En 2013, il revient à la langue française avec ses rôles d’Ulysse dans Pénélope de Fauré au TCE et d’Enée dans Les Troyens de Berlioz à Marseille. Après quoi, il aborde deux nouvelles œuvres de Verdi : il est Riccardo dans Un Bal masqué à Vienne et prend le rôle-titre d’Otello en 2014 à la Cité de la musique de Paris et à Orange. En 2015, il incarne Vasco de Gama dans L’Africaine de Meyerbeer à l’Opéra allemand de Berlin, avant de travailler deux autres œuvres françaises : Le roi Arthus de Chausson dans lequel il est Lancelot à l’Opéra de Paris et La Juive d’Halévy où il chante Eléazar à Munich en 2016. Cette année-là, il chante le rôle de Des Grieux, mais cette fois dans le Manon Lescaut de Puccini au Met, pour une prise de rôle au pied levé, en remplacement de Jonas Kaufmann. En 2018, il prend le rôle-titre masculin de Samson et Dalila à l’Opéra d’Etat de Vienne et celui de Rodolfo dans Luisa Miller de Verdi à Monte-Carlo. Il s'attaque ensuite à celui d’Andrea Chénier au ROH en 2019. 2020 devait célébrer ses retrouvailles avec La Scala de Milan dans Fedora d’Umberto Giordano en Comte Lloris Ipanoff, ainsi qu'avec les Chorégies d’Orange dans Samson et Dalila. Hélas, ces deux évènements sont victimes de la crise du Covid-19.

En 2020/2021, Roberto Alagna chantera dans Madame Butterfly à Vienne (pour la prise de poste du Directeur musical Philippe Jordan) en septembre et à Munich en octobre. Il retrouvera Vienne le même mois pour Pagliacci. Il fera ensuite ses grands débuts wagneriens en Lohengrin (avec Sonya Yoncheva et René Pape) à l'Opéra d'Etat de Berlin en décembre. Il repassera par Vienne en janvier pour Tosca, puis au Metropolitan Opera House en février pour Carmen. Il ira à Hambourg pour le diptyque Turiddu/Canio (rôles respectifs de Cavalleria Rusticana & Pagliacci) en mars (rôles qu'il reprendra en juillet 2021 aux Arènes de Vérone), tandis que Tosca le ramènera à l'Opéra de Paris en mai. Il fera finalement son retour aux Chorégies d'Orange dans Samson et Dalila en juillet 2021. Le 18 juin 2022, il appellera le public au Stade de France pour une Carmen évènement (reportée en 2020 à cause du Coronavirus).

Upcoming concerts

Concertmomenten
do 10.02.22 20:00
ma 14.02.22 20:30

Roberto Alagna & Aleksandra Kurzak - Glamorous Opera Evening

Roberto Alagna en Aleksandra Kurzak ontmoetten elkaar als de hoofdzangers in een productie van Donizetti’s L’elisir d’amore aan het Royal Opera House te Londen.